Menu

"Plaine d’Avenir" reconnu GIEE

Les objectifs : Mutualiser les investissements pour réduire les intrants, valoriser les déchets agricoles par la méthanisation et optimiser les consommations d’énergie

Le Groupement d’Intérêt Économique et Environnemental (GIEE) Plaine d‘Avenir associe 8 exploitations agricoles dont le lycée agricole de Précieux (soit 960 ha SAU). Ces fermes en polyculture-élevage ont choisi de répondre ensemble aux défis de leur activité : la fragilisation de la ressource en eau , un revenu d‘activité touché de manière récurrente par les crises laitières et la perte de rentabilité des systèmes, et une charge de travail complexe à assumer.

"Plaine d'Avenir" reconnu GIEE

En 2010, un groupe au sein de la « CUMA de la Curraize » réalise une opération de mutualisation de l’alimentation des troupeaux. C’est une réussite qui permet notamment de créer deux emplois salariés (offert à des personnels dans la proximité). La réflexion se poursuit : les exploitants réalisent les diagnostics de leur exploitation, tandis que la CUMA porte le diagnostic énergétique du territoire.

Les agriculteurs s’emparent des résultats : ils créent en 2015 le GIE « Plaine d’Avenir » pour travailler ensemble vers l’évolution des systèmes de production. Méthanisation, réduction des intrants et optimisation énergétique sont au programme !

Les agriculteurs sont confrontés à plusieurs défis : la fragilisation de la ressource en eau (pollutions agricoles doublées de nombreux épisodes de sécheresse), la diminution du nombre des actifs agricoles qui impose une intensification du travail, le poids des charges d’exploitation (mécanisation, achat des intrants, des semences, de l’alimentation animale, etc.).

Pour réduire les charges de structure, la CUMA de Curraize met en place en 2010 un matériel et une organisation collective qui externalisent l’alimentation des troupeaux pour 8 exploitations. La pertinence du travail en groupe est confirmée. En 2013, le groupe décide de participer au projet CIGASEC (lauréat CASDAR Agro-écologie 2013 : 100 fermes coopèrent pour réduire leurs impacts et renforcer leur durabilité).

En 2014, la CUMA réalise le diagnostic ClimAgri® du territoire. Les agriculteurs se mobilisent rapidement pour mettre en place les pistes d’action identifiées : ils créent le Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental (GIEE) Plaine d’Avenir en janvier 2015. « Les GIEE sont des groupements favorisant l’émergence de dynamiques collectives prenant en compte à la fois des objectifs économiques et des objectifs environnementaux, en favorisant la mise en place de dynamiques au niveau local. »
Le GIEE signé au Salon de l'Agriculture
Aujourd’hui, le GIEE Plaine d’Avenir veut poursuivre la démarche d’agro-écologie, autour de 4 axes majeurs :
- la réduction des intrants par l’acquisition de matériel de substitution et l’optimisation des épandages,
- la réduction du travail du sol (semis direct, strip-till),
- la diversification des assolements (légumineuses et prairies temporaires),
- la méthanisation.

Le GIEE va également prolonger son travail collaboratif avec la création d’une banque de travail, l’utilisation d’un logiciel dédié, etc. L’ensemble de ce travail s’appuie sur un partenariat dense et varié : au sein de la "plate-forme des GIE SCARA“ (un réseau collaboratif régional qui réunit 120 exploitations engagées dans une démarche volontariste et innovante d’agro-écologie), avec les acteurs de la filière et du territoire, avec l’enseignement et la recherche (ISARA), avec SCARA (accompagnement technique), etc.

Autant d’actions qui témoignent de la volonté collective du GIE Plaine d‘Avenir de traduire concrètement les enjeux économiques, environnementaux et sociétaux de l’agro-écologie.
Le GIEE veut poursuivre une démarche Agro-écologique
La presse en a parlé :
Le Grisou.fr
Actu-Environnement.com